Zemmour - La chronique du 17 septembre 2010

Au Sahel, rien ne pousse… sauf les terroristes

Commentaires