Accueil Vidéos Jean Messiha: « Une fois qu’Éric Zemmour sera élu »

Jean Messiha: « Une fois qu’Éric Zemmour sera élu »

S'abonner à la newsletter

Dans un entretien exclusif pour Les Amis d’Eric Zemmour, Jean Messiha, président de l’institut Appolon, confie de manière exclusive ses réflexions.

10 commentaires

Moshé 28 octobre 2021 - 23 h 25 min

Pas de doute, Jean Messiha possède la principale qualité des français, celle d’être apparemment de bonne humeur, disons le, sympathique et un peu rieur. Je suis sûr qu’il incarne parfaitement l’amitié et la joie de vie et ne souffre d’aucune forme de pédanterie, ce qui est plutôt rare dans l’actuelle arène politique.
Il connait la culture arabe, c’est à dire, que contrairement à beaucoup, il sait comment se comporter vis-à-vis des personnes vivant en France et d’origine arabe, c’est un atout prioritaire dans la situation actuelle du pays. D’une part, il n’est pas impressionné par l’actuelle désastre français et d’autre part il sait exactement comment agir dans le cas de la France envahie par des populations arabes et musulmanes. A mon avis, ce devrait être à Jean Messiha de se présenter à la présidentielle sous l’étiquette « Zemmour », si ce n’est pas déjà convenu ainsi ?
Disons que depuis qu’Eric Zemmour récite les textes concoctés par ses conseillés en communication, je ne le vois pas aller beaucoup en avant, si il continue à se conformer aux consignes de ces « Experts », il peut directement mettre la clé sous la porte. La force d’Eric Zemmour, c’est sa spontanéité, si on lui impose des dictées scolaires, il ne vaut pas grand chose, c’est même choquant de le comparer avec le « Zemmour » qui s’est jusqu’à maintenant exprimé et sans note. Surtout qu’il n’a absolument aucun besoin de lire des note, chacun des sujet qu’il présente, il le connait parfaitement, je ne comprend pas pourquoi il se soumet à ces tyrannies de mauvais goût.

Répondre
murger daniel 29 octobre 2021 - 8 h 13 min

C’est Miterrand qui a massacré la France par clientélisme. La main jaune sur les poitrines des arabes a été un pur scandale non décrié. En ce qui concerne les prénoms, nous on ne parle que de prénom à la naissance alors que lorsque quelqu’un devient musulman il doit prendre tout de suite un nouveau prénom musulman.
Ce qui a détruit les générations présentes ce sont les paraboles sous mitterand qui diffusaient aux jeunes arabes la haine des occidentaux.

Répondre
murger daniel 29 octobre 2021 - 9 h 00 min

En ce qui concerne les villes moyennes qui deviennent des nouveaux points de deal, ce sont simplement les « Entreprises dealeuses » qui s’agrandissent et ouvrent des succursales puisqu’ils « travaillent » en toute tranquilité. Je pense qu’en ce qui concerne toute les drogues dures, au lieu d’ouvrir des centres de shoot comme Hidalgo le fait à Paris, il serait beaucoup intelligent de condamner les drogués à une incarcération de détoxication forcée avec une durée conséquente d’un ou deux ans, de manière à protéger la société de leurs actions sous drogue tout en les purgeant.

Répondre
Moshé 29 octobre 2021 - 14 h 57 min

Daniel, le gouvernement ne cesse de mentir sur le chiffre d’affaire des ventes de drogues en France, ils annoncent 4 à 5 milliards alors que ça avoisine les 60 milliards d’euros !

Et c’est ultra simple à démontrer !!

Tous les jours, des véhicules 4×4 haut de gamme, vitres teintées, passent les frontières avec des macarons consulaires octroyés par la Suisse avec des cargaisons de coupures de 500 et 200 euros, puis se rendent dans des villas de luxes et stockent par palettes des milliards gardées par des barbus armés !

Répondre
Moshé 29 octobre 2021 - 14 h 58 min

4 à 5 milliards, ce sont les bakchichs livrés aux politiques et hauts fonctionnaires !

Répondre
BdiG 30 octobre 2021 - 23 h 05 min

MOSHE vous êtes dans le vrai. Un exemple de 1ère main confirme vos propos.
Table ronde organisée par le maire de Bagnolet réunissant ses collègues maires du Pré St Gervais – Les Lilas – Montreuil limitrophes de Bagnolet.
Les maires « limitrophes » demandent pourquoi leurs communes sont devenue des zones de non droit interdites aux forces de l’ordre pompiers et même aux ambulances dans certains cas; alors qu’à Bagnolet le calme règne et « les flics ne sortent de leur commissariat que pour aller acheter des kebabs en regardant le bout de leurs pompes avant de vite rentrer au terrier pour ne plus en sortir ». Réponse du maire de Bagnolet : Ici c’est le point d’arrivée de tous les « gofast » avec la gare routière et les rocades d’interconnexion des autoroutes , alors les patrons du trafic font régner le calme. Il y a un grand escalier à la sortie du métro Galiéni qui même à un grand parc avec aires de jeux terrains de foot etc …et les dealers sont plantés H24 à l’accès de ce parc !!! Tout ceci confirmé par les concessionnaires Audi Mercedes BMW qui ne pourraient pas exister sans les clients dealers de tous ordre. Idem pour les vendeurs de TMAX Yamaha pour les jeunes « chouffeurs » C’est « ça la France » bien pensante du régime des partis.
Pour info, les cadres de LFI Alexis Corbières et Garido résident à Bagnolet … Des amis aussi qui disent qu’en cas de « problème » il faut aller voir le patron (sympa) d’une brasserie et surtout pas aller chez les flics « parce que ça sert à rien »
Alors pour qui faut il voter ?

Répondre
Winny Dupain 31 octobre 2021 - 11 h 16 min

Être français c’est aussi,

1/ Être français, c’est appartenir à une lignée ; une lignée « qui vient du fond des âges » (Charles De Gaulle). Parler de « nos ancêtres
les Gaulois » est globalement vrai ; car c’est reconnaître que le peuple français demeure l’héritier des Gallo-Romains ; sa composition
ethnique est restée quasiment inchangée jusqu’au début des années 1970 : blanche et européenne. Dans sa monumentale Histoire de la population
française, le démographe Jacques Dupâquier le rappelle aux ignorants et aux malveillants.

2/ Être français, c’est appartenir à une civilisation : la civilisation européenne et chrétienne. L’héritage spirituel et culturel prolonge
ici l’héritage ethnique. Être français, c’est partager des croyances communes et un imaginaire commun. Etre français, c’est partager la
mémoire des poèmes homériques, des légendes celtes, de l’héritage romain, de l’imaginaire médiéval, de l’amour courtois. Etre français,
c’est, qu’on soit chrétien pratiquant ou non, participer de la vision et des valeurs chrétiennes du monde car le catholicisme est un élément
de l’identité française.

3/ Être français, c’est être de langue française ; « la langue française notre mère » qui façonne notre esprit et est le merveilleux
outil d’exercice de notre intelligence et de découverte des « humanités ». Un Français, c’est un Européen d’expression française.

4/ Être français, c’est partager une histoire, une mémoire, c’est avoir en commun « un riche legs de souvenirs » (Renan) ; car « La
nation, comme l’individu, est l’aboutissement d’un long passé d’efforts, de sacrifices et de dévouements. Le culte des ancêtres est de
tous au plus légitime » (Renan). Être français, c’est partager la fierté de la grande épopée nationale de la Monarchie, de l’Empire et
de la République. « La patrie, c’est la terre et les morts » (Barrès). Être français, c’est avoir son patronyme inscrit, dans un village, sur
un monument aux morts commémorant la grande ordalie de 1914. Et c’est s’interroger sur le sens de ce sacrifice et sur les exigences qu’il
nous impose aujourd’hui.

5/ Être français, c’est partager l’amour d’un territoire : de ses terroirs, de ses paysages, de ses hauts lieux. Être français, c’est aimer
la France, ses rivages, ses vallons et ses sommets, ses vignes et ses prairies, ses champs et ses forêts, ses chênaies, ses
châtaigneraies, ses oliveraies, ses villages, ses bourgs, ses collines inspirées, ses cathédrales, ses églises, ses chapelles, ses
sources, ses halles au grain, ses maisons de maître et ses fermes fortifiées, ses châteaux, ses palais et ses villes. Être français, c’est
aimer le Mont Saint-Michel, Saint-Émilion et Camembert.

6/ Être français, c’est partager des musiques et des sons, ceux de la lyre et de la cornemuse, du piano et de la guitare, de l’accordéon
ou de l’orchestre symphonique. Être français, c’est avoir le sens du travail bien fait, c’est rechercher une certaine perfection dans
le métier. C’est aussi, pour les meilleurs des artisans d’art, le sens de ce qui relie l’esprit à la main.

7/ Être français, c’est partager des goûts et des odeurs. Être français, c’est partager à table des moments de bonheur. Être français, c’est
manger du cochon, de l’andouillette, du petit-salé, du cassoulet et du saucisson. Être français, c’est partager la baguette et le
fromage, l’époisses et le maroilles, le brie de Meaux et le coulommiers, le reblochon et le roquefort, le cantal et le laguiole.
Être français, c’est goûter la Blonde d’Aquitaine et le Charolais, l’Aubrac et la Limousine. Être français, c’est boire du vin de Loire ou
de Bordeaux, d’Alsace ou de Bourgogne. Être français, c’est déguster de vieux alcools, du cognac, de l’armagnac, du calvados et de
la mirabelle.
Voila la France actuel, la France soumise! Malheur à cette GAUCHE, cette DROITE,etc.. qui se prostitue à la cause MACRONISTE. Il n’ont rien dans
le pantalon, des CO….. molles ! 80 % des collabos de France sont de gauche et maintenant de Droite. Le collabo semble agir par instinct
primaire, par stupidité, par corruption mentale ! Malheureusement, le collaborationnisme est un phénomène aussi ancien que l’humanité. Il faut
espérer que des savants produisent un jour une  » psychologie du collabo (au contact du politicien névropathe) « , c’est un déséquilibre
comportementale collectif récurrent dans les sociétés humaines et qui handicape la paix et les libertés de manière presque permanente en France.

Défendre l’identité nationale française. Ces mots ne me font pas peur, je les revendique. Vous savez, aujourd’hui, nul besoin d’être nationaliste pour se dire « fier d’être Français ». Les Français doivent être fiers d’être ce qu’ils sont et doivent donné de l’espoir à la jeunesse.

Répondre
Winny Dupain 31 octobre 2021 - 11 h 18 min

Mr Zemmour 2022 président de la république !

Répondre
Eppo 1 novembre 2021 - 1 h 26 min

Eric Zemmour est notre président, et Jean Messiah est son prophète…

Répondre
BdiG 12 novembre 2021 - 21 h 09 min

Winny c’était le diminutif de Winston Churchill, un grand connaisseur et amoureux de la France. Avec des origines normandes et amérindiennes !!! Alors bravo pour votre tableau de notre pays. C’est un fils de Sicilien et d’une longue lignée de français lorrains- champenois qui vous en remercie

Répondre

Laisser un commentaire

Vous pourriez aussi apprecier