Zemmour - Rome qui pleure et Vienne qui rit, c’est à n’y rien comprendre

L’Italie vote « non » à la réforme constitutionnelle, mais l’Autriche résiste à l’extrême droite. Des vents contraires qui s’expliquent à la place du pays dans l’Europe, explique Eric Zemmour

Commentaires